Actus


  • Pierre Maresca4
  • Pierre Maresca3
  • Pierre Maresca6
  • photos travaux 220708 034
  • photos travaux 220708 032

Hommage

Pierre MARESCA, "témoin attentif et passionné"

23 août 2020

Homme d'écoute et de convictions, journaliste, écrivain et élu calédonien ayant exercé de nombreuses responsabilités, Pierre MARESCA s'est éteint ce 23 août 2020, emporté par une longue maladie qu'il aura affrontée avec le courage et la pudeur qui le caractérisaient.
La Maison de la Nouvelle-Calédonie, dont il avait dès 2006 accompagné le renouveau, assure son épouse Marilyn, ses enfants Frédérique, Christophe et Daphné, tous ses proches et amis, de sa compassion.

Ma parole est moins celle d'un « acteur » que d'un « témoin attentif et passionné », disait de lui-même Pierre MARESCA ce 24 novembre 2011, lors de la présentation, sous la Grande case de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris, de son ouvrage "L'Exception calédonienne - Petites histoires humaines et politiques de la grande histoire calédonienne (1970-2011)".

Cette présentation faisait suite à sa conférence en date du 2 mai 2011, celle d'un grand témoin en effet, dont les analyses et les actes auront aussi pesé. Ce témoin manque désormais à tous ceux à qui sa parole d'homme libre, aussi bienveillante qu'exigeante, rappelait ce que les mots veulent dire, et ce que nous devons à ce qui nous rassemble, aux liens qui nous unissent.

De Nouméa aux accords de Matignon-Oudinot

Né le 30 juillet 1941 à Alger, Pierre MARESCA arrive en Nouvelle-Calédonie en 1963, juste après l'indépendance de sa terre natale. Fonctionnaire dans la police nationale durant une décennie, il devient journaliste, et s'engage résolument dans la vie publique. Sa plume brillante, précise voire incisive mais jamais simpliste, ses qualités d'orateur se gardant de préférer l'habileté au sens, seront des instruments au service de la conviction qui est la sienne : le meilleur avenir pour la Nouvelle-Calédonie, pour ses habitants quelles que soient leurs origines, est un avenir dans la France. Il sera à ce titre un membre historique du Rassemblement pour la Calédonie, du Rassemblement pour la Calédonie dans la République fondé par Jacques LAFLEUR, puis du Rassemblement-UMP. Et un opposant farouche à l'indépendance, mais respecté de ses adversaires qui aujourd'hui lui rendent hommage.

Dès 1977, il entre au conseil municipal de Nouméa, dont le maire est Roger LAROQUE. Puis devient adjoint de Jean LÈQUES, en charge notamment de la solidarité et du contrat d'agglomération. Au fil des années et des évolutions institutionnelles, il est successivement élu au Conseil du gouvernement présidé par Dick UKEIWE, élu de la Région Sud puis de la province Sud, membre des gouvernements LÈQUES et FROGIER. Il préside longtemps la Commission permanente du Congrès, et se voit au fil de ses mandats confier la charge de la santé et des affaires sociales, du dialogue social, de la fonction publique et des transports aériens, ou encore des communications et de la communication audiovisuelle.

En 1988, il fait partie de la délégation du RPCR dans le cadre de la négociation des accords Matignon-Oudinot dont il est un signataire historique. Lettré d'une grande curiosité et d'une grande rigueur intellectuelle, il aura aussi été un contributeur important du "Mémorial calédonien" (Pacifique presse), somme en dix tomes, consacrée à l'histoire calédonienne de 1774 à 1998, et l'auteur de plusieurs ouvrages, dont "Les Nuits du bagne calédonien" (Imprimerie Jean-Pierre Jeunet, 1975).

Cette "exception calédonienne" qu'il avait choisie pour titre d'un autre de ses ouvrages, Pierre MARESCA l'approchait avec la force et la profondeur de ceux qui ont éprouvé ce qu'est un exil, et appris de leur trajectoire de vie ainsi que de toutes les rencontres, y compris avec leurs adversaires.

En 2011 déjà, sous la Grande case de la MNC, le témoin qu'il s'attachait à être invitait chacun, pour que "le destin commun soit plus qu'une rengaine", à « faire preuve d'imagination, de beaucoup de cœur, de beaucoup de solidarité, de beaucoup d'intelligence ».

Officier de l'ordre national du Mérite, Pierre MARESCA avait été élevé au rang de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur, dont les insignes lui avaient été remis à Nouméa par Dominique BUSSEREAU, ancien ministre et secrétaire d'Etat.

 

Pour mémoire
Conférence de Pierre MARESCA à la MNC le 2 mai 2011 :
"Des accords de Matignon-Oudinot à l'Accord de Nouméa... et après".

Présentation à la MNC de son ouvrage "L'Exception calédonienne", le 24 novembre 2011
(publié aux éditions L'Harmattan, 2011).

 

REVUE DE PRESSE

NC 1ère : "Pierre Maresca s'en est allé à l'âge de 79 ans".

Les Nouvelles calédoniennes : "Pierre Maresca nous a quittés" et "Pierre Maresca : journaliste, écrivain, historien et homme politique s'en est allé".


Photos MNC
- Photos 1 à 3 : Pierre Maresca lors de ses conférences à la MNC en 2011.
- Photos 4 et 5 : Pierre Maresca entouré de Joël Viratelle, directeur de la MNC, et d'Alain Lazare, élu calédonien et maire de Boulouparis, lors d'une visite du chantier d'aménagement du site de Ventadour dans le cadre de la refonte du projet de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.