Actus


  • Michel Rocard light

Hommage

Michel Rocard, une fulgurante simplicité

2 juillet 2016

S’associant à l’hommage national qui lui a été rendu, la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris a adressé à la famille et aux proches de Michel Rocard ses plus sincères condoléances. Elle les assure durablement de toute sa compassion.

Un livre de condoléances et un espace de recueillement ont été ouverts le jeudi 7 juillet 2016 à la MNC pour tous ceux qui souhaitaient participer à cet hommage, en résonance avec les cérémonies prévues au temple protestant de l’Etoile, puis aux Invalides, en présence du président de la République.

Disparu samedi 2 juillet, Michel Rocard restera pour la Nouvelle-Calédonie l’homme de la « mission du dialogue » et l’artisan d’une paix dont il n’oubliait ni la puissance, ni la fragilité. Considérant qu’elle n’entrait pas dans le domaine des sciences, moins encore de la stratégie, mais qu’elle était « un art », l’ancien Premier ministre de François Mitterrand ajoutait : « Faire la paix n’est pas tout, il faut l’enraciner* ».

C’est à ce titre que l’ancien Premier ministre de François Mitterrand avait accepté de participer au colloque organisé en 2013 par la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris pour les 25 ans des accords de Matignon-Oudinot et les 15 ans de l’Accord de Nouméa. De ce moment partagé avec lui, note Joël Viratelle, directeur de la MNC, « je garde le souvenir d’une personnalité très simple et accessible. De cette simplicité des grands hommes sans doute… ».

De ce moment, comme de tant d’autres dans la longue trajectoire humaine et politique de Michel Rocard,  perdure aussi une parole forte, trace d’une fulgurance de la pensée qui, paradoxalement, se gardait de toute précipitation. Cette pensée en marche surprenait par sa capacité à se déployer en phrases longues, complexes, à la mesure des réalités et des enjeux à nommer, mais sans jamais rien perdre de sa clarté, ni du souci constant de s’adresser à l’intelligence et à l’humanité de l’autre.

« La clé, c’est d’écouter l’autre », notait-il en ce 13 octobre 2013, avant de poursuivre « mais la vraie clé n’est pas seulement d’écouter l’autre, écouter c’est une condition… c’est de comprendre l’autre, de le respecter et de le connaître pour le comprendre. Maintenant, cela vaut entre vous pour la suite puisque les responsabilités de la suite sont vôtres, vous les Calédoniens, de toutes couleurs, de toutes ethnies et de toutes convictions. Bonne chance ! »

C’est cette invitation à se dépasser, mise en acte en 1988 par Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou dans un espace-temps rendu possible par la conviction humaniste de Michel Rocard, que toute l’équipe de la MNC, avec le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dans l’hommage unanime qu’il lui a rendu, garde au cœur aujourd’hui.

(Extrait de « L’édit de Nantes. L’art de la paix » de Michel Rocard et Janine Garrisson, éditions Atlantica, 2000)

Photo MNC - Colloque des accords, 13 octobre 2013.


Biographie de Michel Rocard


Retrouvez Michel Rocard lors des conclusions du colloque des accords - 13 octobre 2013


L'hommage unanime du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

 

Quelques liens médias

Michel Rocard, à l'initiative des accords de Matignon

Les premières réactions en Nouvelle-Calédonie