Actus


  • Joséphine et Jean Guiart

Hommage

Jean Guiart, en terre d'Océanie

4 août 2019

L'anthropologue Jean Guiart s'est éteint ce 4 août 2019 à son domicile, sur l'île de Tahiti, où depuis sa retraite en 1997 il résidait, en alternance avec sa demeure en Nouvelle-Calédonie. Il reposera en terre d'Océanie, au cimetière de la Pointe des Pêcheurs, à Puna'auia.


Spécialiste reconnu des arts et des religions de l'Océanie, de Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu en particulier, Jean Guiart a été directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études, professeur d'ethnologie à la Sorbonne et au Muséum national d'Histoire naturelle, directeur du laboratoire d'ethnologie du Musée de l'Homme. Il est l'auteur d'une œuvre prolifique, parfois controversée, mais qui n'en a pas fini d'enrichir et d'interpeller ceux qui l'abordent.

De Lyon à la Mélanésie

Né le 22 juillet 1925 à Lyon, Jean Guiart est issu d'une lignée d'officiers de santé, qui compte quelques sommités en ce domaine. Etudiant d'une rare acuité et d'un exceptionnel éclectisme, c'est à l'Ecole pratique des hautes études qu'il fait une rencontre déterminante, celle du pasteur Maurice Leenhardt. Celui-ci y enseigne les sciences religieuses. Il est surtout, rejoint par Claude Lévi-Strauss et quelques autres, l'une des grandes voix engagées dans une radicale transformation des représentations et des approches des cultures non-occidentales.

A sa demande, le jeune Jean Guiart part en Nouvelle-Calédonie, où il arrive en 1948 à Ouvéa.  Il y fera une rencontre tout aussi fondatrice, celle de Joséphine Pawé Wahnyamala, de Kejany, Lifou, qui devient son épouse, et dont il soulignera, toute leur longue vie partagée, le rôle majeur à ses côtés. De cet instant, il consacrera sa vie et ses recherches à l'Océanie, tout particulièrement à la Nouvelle-Calédonie, mais également au Vanuatu.

Ses deux thèses notamment seront consacrées à notre archipel. La plus importante a pour thème la structure de la grande chefferie en Mélanésie du sud, la seconde la mythologie du masque en Nouvelle-Calédonie. Dans son jury, de grands intellectuels tels que Raymond Aron, Claude Lévi-Strauss, Georges Balandier, André Leroi-Gourhan... (Cf. sa bibliographie sur son site et sa biographie complète sur Wikipédia).

Jean Guiart a mis en œuvre une politique d'exposition nouvelle par son approche, et permis la constitution de collections océaniennes que l'on retrouve aujourd'hui au musée du quai Branly.

Il avait en 1997 fondé à Nouméa les éditions du Rocher à la voile, et à Tahiti les éditions Te Pito O Te Fenua. Il a légué à la bibliothèque Bernheim et à l'Académie des langues kanak une partie de ses documents, notamment ses cahiers de terrain.

La Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris assure sa famille et tous ses proches de toute sa compassion.

Site de Jean GUIART

Biographie complète de Jean GUIART sur WIKIPEDIA

Revue de presse

L'article de NC 1ère

L'article des Nouvelles calédoniennes

 

Photo © DR : Jean Guiart et son épouse