Actus


  • JCR_1-1000
  • JCR_pilou_NC
  • Tuscania_JCR

Hommage

Jean-Claude RIVIERRE, sur l'autre rive

5 janvier 2018

Ethnolinguiste, connu et reconnu pour ses travaux essentiels sur les langues kanak et les études océaniennes, Jean-Claude RIVIERRE s’est éteint ce 5 janvier 2018, un peu plus de dix ans après la disparition de son épouse Françoise OZANNE-RIVIERRE, à qui l’Océanie doit également beaucoup. Ils avaient l’un et l’autre été les disciples d’un autre esprit d'exception, André-Georges HAUDRICOURT.

Jean-Claude RIVIERRE était de ces grands chercheurs dont l'immense savoir n'a d'égal que la pudeur. Nous nous souviendrons d’un homme d'écoute, arpenteur inlassable de ce "don du langage" qui nous fonde en humanité, et dont il éclairait la pluralité des formes. Sa bienveillance se conjuguait à une exigence intellectuelle de chaque instant.

Il prenait soin des mots parce qu’il prenait soin des hommes, parce qu’il prenait soin de nous.


En ce début d'année 2018, la Maison de la Nouvelle-Calédonie a tenu à s'associer à toutes les voix venues du monde entier pour lui rendre hommage. Elle adresse à ses proches, tout particulièrement à son fils Nicolas, ainsi qu’à ses collègues du Laboratoire des Langues et civilisations à tradition orale (LACITO), ses sincères condoléances.
Les obsèques de Jean-Claude RIVIERRE ont eu lieu jeudi 11 janvier. Après un temps de recueillement à la Maison funéraire de Montreuil, Jean-Claude RIVIERRE a rejoint Saint-Julien-sur-Calonne (Calvados), où il repose désormais auprès de sa chère épouse.

Lire le bel hommage de ses collègues du LACITO CNRS, laboratoire dont il était l'un des plus anciens membres, et qu'il a dirigé de 1991 à 1995.

Crédits photos / Tous droits réservés : Claire Moyse-Faurie pour la photo couleurs ; Alban Bensa pour la photo noir et blanc d'un pilou en Nouvelle-Calédonie ; Lacito-CNRS, exposition "De l'oral à l'écrit" pour le portrait.