Actus


  • Christian KOZAR corr
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-8
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-11
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-13
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-14
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-16
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-20
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-23
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-24
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-25
  • 2019-01-23 Hommage à Christian Kozar-29

Hommage

Christian KOZAR, un discret médiateur

23 janvier 2019

Membre de la Mission du dialogue ayant abouti à la signature des accords Matignon-Oudinot, Christian KOZAR s'est brutalement éteint le 26 décembre 2018. Ce mercredi 23 janvier 2019, à 16 h, à l'invitation et en présence de sa famille, de ses proches et compagnons de route, un hommage lui a été rendu à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

Quelque 130 personnes ont assisté à cet hommage, au premier rang desquelles M. Christian BLANC, qui dirigea la "Mission du dialogue", et deux membres éminents de celle-ci, le pasteur Jacques STEWART et Pierre STEINMETZ. Mais également beaucoup de celles et ceux qui, ayant oeuvré au côté de Christian KOZAR, au fil de sa riche carrière professionnelle à la RATP, Air France, ou encore la Poste, saluaient unanimement son courage, son humanisme, sa puissance d'écoute et d'innovation.

Accueillant ensemble, autour de la natte, sous la Grande case, son épouse Denise, leurs fils Eric, Hervé et Olivier ainsi que leurs familles, tous ses proches, Joël VIRATELLE, directeur de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, et Wallès KOTRA, aujourd'hui directeur exécutif en charge de l'Outre-mer à France Télévisions, remerciaient celui qui avait su, en Nouvelle-Calédonie, "entrer dans la case et s'asseoir sur la natte", "écouter et se taire". Pour finalement atteindre ce précieux savoir-être qui aura permis "d'ouvrir les chemins", "de faire lien", "faire sens", afin que chance soit donnée à la sagesse des hommes.

Du Jura aux Loyauté
Homme discret et haut fonctionnaire respecté de tous ses interlocuteurs, officier dans l'Ordre de la Légion d'honneur et chevalier dans l'Ordre national du Mérite, Christian KOZAR est né le 3 novembre 1943 à Poids-de-Fiole dans le Jura où il repose désormais. Officier dans l'Armée de terre avant d'intégrer la préfectorale, sa trajectoire est celle d'un grand serviteur de la République. Elle est, pour la Nouvelle-Calédonie et les Calédoniens, celle d'un homme qui aura mis toute son humanité, son exigence, sa sensible intelligence et sa belle simplicité au service d'un chemin de paix qui, au lendemain du drame de la grotte d'Ouvéa, apparaissait pourtant comme des plus improbables.

Il était, note le journal la Croix en 2017, "le septième homme de cette mission Rocard, qui n'en comptait officiellement que six... le logisticien de la bande... celui qui connaît le mieux le terrain pour l'avoir arpenté en tant que chef de subdivision, puis de commissaire délégué de la République pour les îles Loyauté de 1982 à 1985".

En juin 1988, dans le cadre de la mission conduite par Christian BLANC à la demande du Premier ministre Michel ROCARD, Christian KOZAR ouvre des chemins, tresse à sa manière cette natte sur laquelle il devient peu à peu possible de s'asseoir, se parler, s'écouter, advenir ensemble et faire advenir ce "pari sur l'intelligence" qu'incarnera bientôt la poignée de main entre Jacques LAFLEUR et Jean-Marie TJIBAOU.

En reconnaissance pour son oeuvre de paix, la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris est très honorée d'avoir été sollicitée pour accueillir l'hommage qui lui a été rendu. Elle assure de nouveau son épouse, ses fils et leurs familles, tous ses proches et amis, de sa compassion.

 

Texte hommage.

Revoir "Les Médiateurs du Pacifique" de Charles Belmont sur le site de l'association MichelRocard.org