Actus


  • 2016-12-14 - Accueil CESE NC (8)light

Institutionnel

Agir contre les violences faites aux femmes

14 décembre 2016

Une délégation du Comité économique, social et environnemental de la Nouvelle-Calédonie, conduite par son président Daniel Cornaille, est actuellement en mission à Paris. Objectif : présenter le rapport élaboré par le CESE-NC en réponse à la saisine de Manuel Valls, alors Premier ministre, sur la question des violences faites aux femmes en Outre-mer.

Aux côtés de Daniel Cornaille, Jeannette Walewene, présidente de la commission condition féminine du CESE-NC, Alain Grabias, rapporteur, et Amélie-Anne Flagel, chargée d'études juridiques au CESE ont avec un engagement sans faille présenté leur rapport, et le voeu voté à l'unanimité par le CESE-NC, voeu intitulé "Combattre les violences faites aux femmes dans les collectivités d'Outre-mer".

Ce voeu est fondé sur des heures d'audition, d'analyse des données disponibles, de réflexion et d'élaboration de propositions afin de lutter contre ce mal qui ronge la société calédonienne.

Il repose sur des constats alarmants : 19 % des femmes touchées en Nouvelle-Calédonie par des agressions physiques contre 2,3 % en Métropole ; 7,2 % par des agressions sexuelles contre 0,8% en Métropole... mais des chiffres approchant de ceux de la Nouvelle-Calédonie en Polynésie et plus largement dans le Pacifique insulaire (voir document ci-joint).

Palais de Iéna, la délégation calédonienne a dans un premier temps été auditionnée par la délégation à la condition féminine et la délégation à l'Outre-mer du Comité économique, social et environnemental national, avec tout le soutien des deux membres du CESE représentant la Nouvelle-Calédonie, Octave Togna et Didier Guénant-Jeanson. 

Puis c'est devant l'assemblée des conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux de France que les membres du CESE calédonien ont poursuivi leur périple, non sans faire escale à la Maison de la Nouvelle-Calédonie où ils ont largement échangé, y compris de manière un peu impromptue à l'occasion de la réunion annuelle des associations étudiantes de tout l'Hexagone.

Partout c'est un accueil attentif qui leur a été réservé, le CESE-NC ayant été salué pour son engagement et la solidité de la réflexion conduite, jugée à plus d'un titre exemplaire. Un accueil qui a également dû beaucoup à la force de conviction de Jeannette Walewene, personne qualifiée au sein du CESE-NC nommée par Déwé Gorodé, membre du gouvernement en charge de la condition féminine.

Affronter la réalité de la violence quotidienne en Océanie demande du courage ; s'attacher à lui opposer des propositios concrètes suppose d'être habité par la conviction qu'il n'y a pas de fatalité : c'est le geste que le CESE-NC a choisi de poser à l'occasion de cette mission et qu'il entend continuer de faire vivre.

Télécharger le voeu du CESE-NC